Dernier volet du triptyque « at home » – dans leur Shape’n Go Arena – pour nos Tchalou’s girls qui voient se présenter la formation renommée du VDK Gent.

Confrontation des genres pour cette rencontre qui oppose nos fraiches promues d’un côté et, d’autre part, une phalange gantoise habituée des podiums belges depuis des années.

Pourtant ce sont nos Pink Ladies qui entament les débats sur les meilleures bases ; elles jouent tactiquement à la (quasi) perfection : 8-6, 16-14, 19-16. Les visiteuses paraissent interloquées par la qualité et la justesse (la vitesse) de l’adversité proposée par les nôtres.  Les points s’enchainent à la mesure de la rapidité du jeu proposé par Tchalou Volley.

A l’approche du money time, l’écart se resserre, inexorablement (21-21). Mais ce sont tout de même les Thulisiennes qui s’octroient, une balle de set (24-23), une deuxième puis une troisième même (26-25). Mais l’expérience des Flandriennes paie et leur permet de « gérer », même dans les moments les plus difficiles. Alors que chez les « roses », la furia se veut moins ravageuse avec la pression d’une fin de set approchante. La pièce tombe alors forcément du mauvais côté : 26-28.

Fort de cette plus que belle résistance, le public local – toujours aussi nombreux match après match – croit, lui, en l’exploit possible.  Mais à contrario, sur le terrain, cette perte sur le fil semble encore trotter dans les têtes. Les Pink Ladies jouent sans retrouver leur « grinta ». Plus rien dans cette soirée ne sera alors du même niveau que cette première manche. Et sans ce grain de « folie », Tchalou ne peut rivaliser en continu  avec une équipe de l’étoffe et de l’expérience de VDK Gent.

Mais même avec une défaite au bout, ce genre de match fait progresser, sert à l’expérience des nôtres et à l’apprentissage de la division qui, il faut le reconnaitre, n’a que peu avoir avec celui de la Ligue B de l’an dernier !  Let’s work girls !

Tchalou-Gent, octobre 2019